SNAPiT

Custom Search 1

FAQ

Pourquoi ces outils d’évaluation des risques ont-ils été mis au point?
Tous les enfants méritent des procédures d’évaluation fondées sur des preuves scientifiques qui amélioreront leur aptitude à développer et à mener des vies heureuses, saines et prosociales. Des décennies d’expérience avec de jeunes enfants antisociaux nous ont permis de constater qu’il existe un écart considérable entre les nombreux écrits scientifiques sur les facteurs de risque reliés aux conséquences des comportements antisociaux plus tard dans une vie et la capacité d’appliquer cette information dans le contexte de la pratique clinique courante. Les outils ont été mis au point pour combler cet écart dans l’approche du jugement professionnel structuré afin a) d’évaluer les enfants de façon scientifiquement éclairée; b) d’augmenter la transparence dans l’évaluation de tels enfants; et c) de faire progresser le travail scientifique dans le domaine de la recherche sur les facteurs de risque.
 
Comment les LEPR ont-ils été mis au point?
Chaque outil a été conçu selon l’évaluation des facteurs de risque psychologiques et criminels propres à chaque sexe, ainsi que de la littérature qui y est reliée. Les outils ont été améliorés après plusieurs consultations structurées avec des experts et des praticiens éminents expérimentés dans le traitement des enfants de moins de 12 ans ayant des problèmes de conduite. La première version de l’outil pour les garçons a été publiée en 1998. En 1999, nous avons commencé le processus de consultation qui s’est soldé par la publication de la deuxième version pour des garçons (2001) et de la première version pour les filles (2001).
 
Dans quel contexte et pour quelle population doit-on utiliser les LEPR?
Au départ, les outils ont été conçus pour les garçons et les filles âgés de 6 à 11 ans considérés à risque de se comporter de façon antisociale. Le plus souvent, ces enfants ont été en conflit avec la loi en raison de leur mauvais comportement (sans pouvoir être accusés d’une offense criminelle) et ont été référés à des services communautaires pour obtenir de l’aide. Les outils peuvent être utilisés dans plusieurs contextes, y compris le système scolaire, le système médical, les services de protection de la jeunesse, les services en santé mentale pour enfants, les services de police et de justice des jeunes contrevenants, la pratique privée, ainsi que les autres types d’organismes communautaires. Bien que le concept puisse être applicable à de très jeunes enfants (de 0 à 6 ans), l’outil LEPR-20B a été majoritairement utilisé sur des populations cliniques d’enfants de 6 à 11 ans. Des outils parallèles pour adolescents (par ex. : SAVRY) et pour adultes (par ex. : HCR-20) sont disponibles pour les sujets de 12 ans et plus.
 
Pourquoi les outils pour les garçons sont-ils différents des outils pour les filles?
Il serait faux d’assumer que les facteurs de risque se manifestent de la même façon pour les garçons et pour les filles lors des périodes du développement. De plus, il est possible que l’ensemble de facteurs de risque qui joue un rôle considérable dans l’étiologie du comportement agressif et antisocial des garçons soit différent de celui des filles. Bien que plusieurs éléments des listes LEPR-20B and LEPR-21G sont semblables, il est nécessaire de noter que chaque outil est fondé sur une évaluation propre à chaque sexe de la littérature sur la psychopathologie des enfants, et le contenu de chaque élément des listes LEPR a été adapté afin de tenir compte des différences entre les filles et les garçons sur la façon dont se manifestent les facteurs de risque lors de l’enfance intermédiaire.
 
Est-ce que les LEPR sont utiles pour la planification d’interventions et la gestion des risques?
Oui. En fait, nous croyons que les gens qui utilisent les outils LEPR pour cerner les risques ont une obligation éthique de prendre des mesures pour régler les problèmes décelés. Cela constitue l’un des avantages de l’utilisation d’un outil clinique d’évaluation des risques structuré. Nous considérons chaque facteur de risque comme un point de départ pour effectuer des évaluations supplémentaires, et éventuellement, gérer les risques. Les LEPR sont très utiles pour élaborer des traitements et fixer des objectifs avec les parents. Bien que les outils sont plus souvent utilisés par un clinicien seul ou par une équipe clinique, nous les avons employés avec les parents pour comparer leurs pointages à ceux des cliniciens afin de déterminer les divergences au niveau des « perceptions » et de répondre aux domaines de préoccupation clinique. Les familles participent donc au processus clinique et comprennent mieux les risques et les facteurs de risque.
 
Comment les LEPR sont-ils structurés?
Chaque outil contient 20 ou 21 éléments (pour les garçons et les filles, respectivement) regroupés en trois sections principales : enfant, famille et réceptivité. Chaque élément est noté sur une échelle de 0 à 2 (0=absent, 1=possiblement présent, 2=présent) et un pointage plus élevé représente un risque accru. Tous les facteurs ont la même pondération; le pointage maximal s’élève à 40 pour les garçons et à 42 pour les filles. Chaque manuel contient une page de survol de la documentation et d’explications sur l’interprétation pour chaque élément. Les notes sont regroupées sur une « feuille sommaire » qui permet aux évaluateurs d’attribuer les notes (0-1-2) et de noter les signaux d’avertissement particulièrement inquiétants grâce à la case « Risque critique ». La feuille sommaire comporte également un pointage « Jugement clinique général » qui permet d’évaluer les risques de façon globale et une section de notes qui peut être utilisée pour justifier chacune des notes et déterminer une stratégie de traitement.
Consulter la table des matières des documents  LEPR-20B et LEPR-21G.
 
Combien de temps nécessite l’évaluation LEPR?
La réponse à cette question dépend de la quantité d’informations dont on dispose avant de faire l’évaluation. Nous encourageons les utilisateurs de l’outil à recueillir le plus de renseignements possible sur le comportement antisocial de l’enfant. De plus, les renseignements obtenus lors de conférences de cas, d’entrevues avec l’enfant et les parents, de rapports psychologiques, d’évaluations scolaires et de mesures cliniques standardisées doivent être pris en considération. Une fois ce processus terminé, l’évaluation peut généralement être exécutée en 10 à 20 minutes.

Qui possède les qualifications nécessaires pour utiliser les LEPR?
Nous déclarons dès le départ dans chaque manuel LEPR que les schémas doivent uniquement être utilisés « par des cliniciens et des professionnels expérimentés qui travaillent avec les garçons et/ou les filles à risque élevé de moins de 12 ans éprouvant des problèmes antisociaux graves ». Les praticiens ayant l’expérience requise peuvent utiliser avec succès les manuels dans plusieurs domaines et disciplines, dont la santé mentale des enfants, la protection des enfants, la médecine, l’éducation, la justice, la santé communautaire, la psychiatrie, la psychologie et le travail social. Bien que cela ne soit pas nécessaire, il est recommandé d’avoir reçu une formation par les auteurs, en plus de faire une lecture poussée des manuels et d’en avoir une compréhension approfondie.

Quelles sont les formations disponibles?
Pour un aperçu des formations offertes, visitez la page Options de formation.
 
Comment puis-je commander les LEPR?
Pour acheter les LEPR, cliquez ici

« Nous étions impressionnés par les résultats de recherche très prometteurs – les preuves que cet outil pour les enfants est efficace à long terme. Les outils d’évaluation des risques cernent avec efficacité les facteurs individuels, familiaux et biologiques qui peuvent contribuer au comportement d’un enfant, et ils permettent également de recueillir des données qui peuvent être utilisées dans le cadre de l’évaluation du programme SNAP et de son impact sur le comportement des enfants. »

John Lawrence, directeur général, Kilmany Uniting Care, Australia